Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Doyenné Haubourdin Weppes <span>Diocèse de Lille</span>
Menu

Communion à Fromelle

L’évangile que nous venons d’entendre est une parabole c'est-à-dire une histoire imagée racontée par Jésus à ses amis, ses disciples. Il veut utiliser une histoire imagée pour nous faire comprendre quelque chose d’important sur Lui et sur le Royaume de Dieu.

Chers parents, …

L’évangile que nous venons d’entendre est une parabole c'est-à-dire une histoire imagée racontée par Jésus à ses amis, ses disciples. Il veut utiliser une histoire imagée pour nous faire comprendre quelque chose d’important sur Lui et sur le Royaume de Dieu.

A quoi pouvait ressembler cette bergerie à laquelle Jésus songeait lorsqu’il annonçait cette parabole. Le berger appelle ses brebis, chacune par son nom. Elles répondent, elles entrent et lorsqu’elles sont à l’intérieur, le berger les promène à l’extérieur et elles le suivent car elles reconnaissent sa voix.

A quoi peut on comparer cette bergerie. On peut comparer le monde à une immense bergerie. L’humanité dont nous sommes les membres ressemble à un troupeau innombrable. Chacun fait groupe avec qui il veut : il s’agrège à telle nation, telle Eglise ; on y entre, on y forme un ensemble à l’intérieur duquel on se referme. Mais Jésus n’aime pas l’enfermemement combien même à une Eglise… Jésus affirme qu’il est la Porte. On peut entrer… on est appelé et aimé par son nom. (Vous qui allez communier par la première c’est parce que Jésus vous appelle, parce qu’il vous aime tel que vous êtes. Vous n’êtes pas plus sages que les autres. Si vous communiez aujourd’hui c’est parce que vous reconnaissez Jésus comme guide. Vous communiez parce que vous avez besoin, comme nous tous d’ailleurs, de Jésus pour faire de nous son peuple, un peuple de vivants). Je suis venu pour que vous ayez la Vie, la Vie en abondance nous dit Jésus en finale de cette parabole.

(Et Jésus que je reçois en communion, je dois le faire aimer autour de moi. Je ne dois pas l’enfermer, le mettre en conserve. Communier me renvoie aux autres, on n’est pas chrétien sans les autres. )

Alors revenons à notre parabole. Cette parabole dévoile son sens saché : Jésus, simple homme de Galilée, ose affirmer que Dieu le créateur de l’humanité lui a ouvert l’accés aux hommes car c’est Jésus le guide véritable, le bon pasteur qui a mission de faire sortir les brebis, c’est-à-dire les hommes pour les conduire sur les chemins de la liberté. Oui, le berger appelle chacun, chacune par son nom (comme nous l’avons fait au debut de cette messe de communion). La foi n’est pas un enfermement. Une paroisse n’est pas une caserne : chacun marche à son rythme, chacun entend la voix du Pasteur à sa façon.

Le Bon Pasteur c'est-à-dire Jésus marche à la tête. Et le chrétien/la chrétienne que nous sommes s’en va vers des horizons toujours nouveaux. Les amis de Jésus n’ont qu’un souci : écouter la voix de son berger, le suivre, revenir à lui quand il s’est égaré.

(Si vos enfants communient aujourd’hui pour la première fois. Ils ont besoin de vous, parents, communauté chrétienne pour grandir la foi en eux  à la suite de Jésus. Et cet évenement de la première communion nous renvoie tous à notre responsabilité. Nous avons accompagné jussqu’ici ses enfants chacun à notre manière, selon nos possibilités. Mais, vous, les parents vous devez être auprès de votre enfant comme le bon berger, c’est-à-dire guide… Vous êtes auprès de ces enfants le plus beau visage de la tendresse, de l’amour et de la fidélité de Dieu. Et il serait grave de faire faire des gestes qui seraient contredits par votre vie et vos paroles. Ces paroles sont graves mais je suis là comme pasteur de cette petite communauté pour vous rappeler votre responsabilité mais surtout vous remercier de tout ce que vous avez apporté à vos enfants jusqu’ici.

Je veux, au nom de Jésus notre guide et notre pasteur, vous dire « confiance » car ce qui est semé avec amour porte toujours du fruit.

C’est pourquoi dans un instant avec vos enfants, nous allons redire notre confiance en Jésus qui nous guide sur les chemins de la Vie.