Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Doyenné Haubourdin Weppes <span>Diocèse de Lille</span>
Menu

Homélie de la fête du baptême du Seigneur,

« Dieu s’est fait homme pour que nous devenions fils de Dieu », plus encore pour que nous participions à la vie divine.

Homélie de la fête du baptême du Seigneur, 9 Janvier 2015              

Aubers Saint Vaast, paroisse de Saint Paul en Weppes 

« Dieu s’est fait homme pour que nous devenions fils de Dieu », plus encore pour que nous participions à la vie divine. Tel est la beauté du mystère de Noël que nous célébrons. Le mystère de notre salut, la joie de renaître dans le Christ, le bonheur d’être libérés du péché, vivants de la vie de Dieu. Ainsi c’est bien logiquement que la fête du baptême du Seigneur clôt le temps de Noël et nous invite à vivre pleinement de la grâce de notre baptême.

Ce que nous célébrons est grand. C’est le mystère même de notre foi. Hommes, nous ne sommes pas seuls, abandonnés à notre triste sort, acculés à nous en sortir à tout prix. Nous sommes fils, aimés de Dieu, appelés à partager la gloire de Dieu, à vivre de sa vie. Cela nous pouvons l’affirmer à cause du Christ Jésus, à cause du Christ qui se reçoit sans cesse de son Père, à cause du Christ que le Père a ressuscité des morts. Toute la vie de Jésus, sa bonté, sa manière d’entrer en relation avec les gens, la miséricorde qu’il manifeste, la force qui se dégage de lui viennent de cette relation de confiance avec le Père. Une relation de confiance qui se révèle plus forte que la mort, plus forte que la violence de la croix. Jésus nous sauve parce qu’il est Fils. Il nous libère du péché et de la mort parce qu’il nous offre en partage l’amour de Dieu. Aimés de Dieu nous ne sommes plus obligés de ruser pour nous en sortir, de convoiter ce que l’autre possède pour nous en emparer, combattre pour être les plus forts, écraser pour être les meilleurs. Aimés de Dieu, nous sommes libres, libres de cette liberté des fils qui font confiance, libres parce que nous n’avons rien à perdre, libres parce que tout nous est donné gratuitement, par amour.

Frères et sœurs, c’est par le baptême que nous sommes devenus fils et filles de Dieu. C’est par le baptême  que nous sommes nés à la vie nouvelle, à la vie éternelle, cette vie reçue de Dieu dans la confiance. Comme le Christ Jésus, en lui, nous entendons la voix du Père qui nous dit « Toi, tu es mon fils bien-aimé ; en toi, je trouve ma joie. » Le baptême nous libère du péché originel et nous donne la vie éternelle. Le baptême fait de nous ses hommes et des femmes capables de répandre l’amour de Dieu autour d’eux. Le baptême change les perspectives et nous invite à manifester la bonté et la tendresse de Dieu autour de nous. Le baptême nous invite à semer la confiance et la paix, là où la compétition et la violence sèment la zizanie. Le baptême nous s’inscrit dans l’alliance avec Dieu et dans la fraternité avec tous les hommes. Il nous invite à laisser de côté le chacun pour soi et les rivalités qui empoisonnent la vie de nos familles et de nos communautés.

Je vous invite à méditer souvent sur votre baptême, à accueillir pleinement la grâce de ce sacrement lorsque vous tracez sur vous le signe de la croix ou plongez la main dans l’eau qui régénère. Le baptême, nous le savons bien, est plus qu’un rite de purification, il est plongeon dans la mort avec le Christ, pour ressusciter avec lui. Il est baptême dans l’Esprit Saint et le feu, nouvelle naissance qui fait de nous un peuple ardent à faire le bien, un peuple régénéré dans l’amour de Dieu. Ce que nous sommes, nous l’avons reçu, par grâce, parce que Dieu a voulu nous associer à sa vie. Ce mystère est si grand, si beau que nous ne pouvons pas le garder pour nous-mêmes. La gratuité du don qui nous est fait est le moteur de la mission de l’Eglise. Et tous les baptisés sont appelés à prendre part à la mission de l’Eglise, à faire connaître l’amour de Dieu pour chacun, à signifier sa miséricorde à ceux qui souffrent, à donner corps à l’espérance chrétienne en ce monde.

Si des baptisés sont étroitement associés à la mission du prêtre, curé de la paroisse, c’est bien pour signifier que tous ont une responsabilité dans l’annonce de l’Evangile. Notre synode provincial nous appelle à une véritable conversion missionnaire. Il nous appelle à sortir de nos communautés confortables et des cercles restreints. Il nous invite à aller vers les autres, vers ceux qui vivent de beaux dynamismes sans se référer explicitement à l’Evangile. Il nous invite à nous faire proches d’hommes et de femmes que Dieu aime mais qui pour une raison ou une autre ne le savent pas ou ne peuvent le croire. Il nous invite à renouveler la vie interne de nos communautés d’Eglise par une communion plus intense avec le Christ qui s’offre à nous et une participation de tous à la mission. En cette fête du baptême du Christ et alors que sont envoyés en mission de nouveaux membres de l’équipe d’animation paroissiale, je vous invite à rendre grâce du plus profond de votre cœur de croyant pour votre baptême et de prier Dieu pour que le synode provincial donne beaucoup de fruits dans votre paroisse et dans tout le diocèse. Amen.

Père Bruno Cazin, vicaire général