Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Doyenné Haubourdin Weppes <span>Diocèse de Lille</span>
Menu

OPUS DEI Chrétiens au milieu du monde

Le ROTARY de La Bassée-Weppes a organisé une conférence sur l’Opus Dei le mardi 25 avril dans les locaux de Notre Dame à La Bassée. C’est le Vicaire pour la France, Monseigneur de Rochebrune, interrogé par Philippe Legrand, journaliste à Paris Match, qui a présenté son Institut et a répondu aux questions.

     

 

Créé en 1928 en Espagne, l’Opus Dei –OD-  pense à se développer en Europe, en particulier en France à partir de 1946 après contact du fondateur avec Pie XII. Il est institué en Institut Séculier, puis par Jean Paul  II, en prélature personnelle.

Son objet est de rassembler  des fidèles décidés à sanctifier leur vie dans et par leur activité ordinaire et par la prière. Il s’agit pour chacun d’un engagement personnel, libre, qui comporte un certain nombre d’engagements forts.

Il est attendu de chaque membre de l’OD qu’il soit inséré dans le monde, sans signe ni regroupement particulier, et qu’il s’efforce de participer à la célébration quotidienne de la Messe, qu’il prie au moins deux fois 30 minutes, qu’il continue de se former par la lecture de livres de spiritualité, qu’il fasse retraite une fois l’an : en bref, qu’il vive comme tout le monde, mais en se formant et en priant intensément, sans sortir du rang : un citoyen, chrétien, comme un autre !

La vocation de l’OD est d’accompagner ses membres dans cette démarche. Ce n’est pas de gérer des institutions, ce qui est la charge de laïcs et non de l’OD.

Ses membres sont très majoritairement des laïcs, mais aussi de prêtres qui sont soit incardinés à la prélature romaine soit à leur diocèse. Il y a un appel plus particulier au célibat, pour les prêtres évidemment, mais aussi pour les laïcs : c’est chez eux que se trouvent les responsables de l’OD.

Les actions menées par l’OD sont essentiellement centrées sur la formation (catéchèse, théologie, philo, prière, développement personnel, travail sur soi,…). L’OD « accompagne » aussi des écoles, des résidences d’étudiants, des aumôneries,… sans en assumer la gestion.

Dans le débat qui suit, Mgr Antoine de Rochebrune insiste sur les points suivant :

-          Tous les papes « sont fans » de l’OD, preuve en est la béatification des deux premiers vicaires généraux de l’OD. L’actuel, argentin,  est ami de François.

-          La loyauté sans faille de l’OD vis à vis du pape est « dans ses gènes ».

-          A propos d’élitisme social, il réfute le terme, tout en reconnaissant que les membres sont plutôt des CSP +.

-          Sur l’élitisme spirituel (niveau d’exigence), il répond que chacun est et reste libre et considère, à titre personnel, que c’est cela qui donne accès à l’Amour de Dieu et donc au bonheur.

-          A la question du secret, du soupçon de sectarisme, de l’image dans la presse,…, il donne plusieurs éléments de réponse de l’ordre de la communication : le développement de l’OD au temps de Franco et la présence dans le cabinet de 4 ministres membres de l’OD, sa proximité avec la famille royale (guide spirituel ?), Da Vinci Code, quelques papiers de presse destructeurs,….

-          Plus sérieusement, il est évident que ce mouvement repose sur un engagement fort et strictement personnel : il n’y  a pas de vie d’équipes, de grands rassemblements, de projet public. Il est donc difficile d’en parler, particulièrement à des non croyants qui verront souvent dans l’engagement qui est demandé un aspect sectaire alors qu’il est personnel et libre.

-          Son « poids » en France : 29 prêtres, 1100 laïcs membres et 3000 participants occasionnels  à des rencontres et des formations. Dans le monde : 92000 membres.

-          Répartition en France : 50% Paris et banlieue, Rennes-Nantes-Bordeaux, Toulouse, Marseille-Aix-Nice.

-          Pour plus d’info voir le site Opus Dei et le livre rédigé par les deux intervenants.

 

 

Compte rendu établi par Gaston Vandecandelaere